Le bombardement en altitude

Le bombardement en altitude est utilisé pour détruire les usines adverses mais peut très bien être employé pour effectuer le bombardement  tactique d'une base militaire par exemple. L'intérêt du bombardement en altitude par rapport au bombardement en piqué réside dans les faibles chances de vous faire toucher par la Flak.

L'intérêt de détruire les usines de l'adversaire est de ralentir son processus de recherche et développement ; mais aussi, bientôt, ses capacités de production car les développeurs devraient implanter ce principe dans les mois à venir.

Nous allons détailler maintenant le bombardement d'une usine avec un DB7 français, mais le principe reste quasiment identique avec un Heinkel 111.

Le principe

Il s'agit de passer au-dessus des usines à une altitude élevée, entre 4000 et 5000 mètres, car elles sont défendues par des batteries de Flak. Le pilote doit aligner parfaitement l'appareil sur sa cible et stabiliser sa trajectoire.

Au poste de bombardier, il faut alors régler le viseur en fonction de 2 paramètres extrêmement importants qui sont la vitesse de votre avion et son altitude. Ces réglages sont nécessaires car comme vous vous en doutez quand vous larguez les bombes, celles-ci ne tombent pas directement à 90° par rapport à votre avion.

Leur trajectoire de chute dépend de la vitesse et de l'altitude de l'avion, plus elles sont élevées plus vous devez lâcher les bombes tôt. Vous entrez ces données dans le viseur qui les compensent et pointe alors sur l'endroit théorique d'impact. Une fois le réglage du viseur effectué, il n'y a plus qu'à attendre au poste de bombardier, l'oeil collé au viseur de voir passer sa cible et de lâcher les bombes quand la croix est bien positionnée sur les bâtiments de l'usine.

Rassurez-vous nous allons maintenant détailler ces actions point par point.

Le rôle du pilote

Minicarte de navigation

Le rôle du pilote est d'amener son avion sain et sauf sur l'objectif mais surtout de caler sa trajectoire sur l'usine ciblée (pour passer juste au-dessus). Pour cela il est très important de connaître les coordonnées de longitude et de latitude des usines. La longitude et latitude étant le moyen de donner une position en abscisse et en ordonnée sur une carte du monde.

Les coordonnées de votre avion vous sont données par la mini-carte en bas à droite de l'écran.

Par exemple dans la capture de droite, nous sommes actuellement à la latitude 60.2.30 nord et à la longitude 6.32.56 ouest.

La tactique la plus simple consiste alors à aligner l'avion sur la latitude (soit un cap est-ouest) ou la longitude (soit un cap nord-sud) de la cible et de conserver un cap qui maintient la valeur de longitude ou de latitude fixe pendant le vol.

Si notre objectif est l'usine de Monchen-Gladbach, dont le centre se situe à uen latitude 51.11.05 et une longitude 6.26.12, nous pouvons choisir de bombarder selon un cap est-ouest. Il faudra alors caler sa trajectoire sur la latitude 51.11.05 et tenir son cap.

Il est également important, une fois sa trajectoire stabilisée, de maintenir son altitude fixe, celle choisie pour le bombardement, tout comme sa vitesse. Heureusement, le pilote automatique va vous y aider grandement, pour l'activer appuyez sur la touche Q.

Il est aussi recommandé de ne pas arriver sur la cible trop vite, cela laisse plus de temps au bombardier de viser et de répartir les bombes.

Voilà, le boulot du pilote est fini, nous arrivons sur l'objectif, les nuages noirs de la Flak commencent à vous entourer et secouent un peu l'avion. Il est temps de passer au poste de bombardier.

Le rôle du bombardier

Le bombardier n'est pas que votre avion c'est aussi le membre d'équipage en charge de bombarder. Son rôle est assez simple, il consiste à régler le viseur et à larguer les bombes quand il est sur l'objectif.

Détaillons un peu le poste du bombardier en image.

Poste du bombardier
  • Les cadrans d'altitude et de vitesse vous donnent les mêmes indications que ceux du poste de pilotage. Il faudra donc les regarder pour recueillir les informations nécessaires au réglage du viseur. Vous pouvez zoomer sur ces cadrans en appuyant sur la touche 0 du pavé numérique.
  • Le voyant d'ouverture de la soute à bombe passe au rouge quand elle est ouverte.
  • Les indications en haut à gauche de l'écran sont les réglages du viseur, nous l'abordons plus bas.
  • Au centre, se trouve le viseur, les deux molettes du collimateur sont entourés en orange. Ces deux molettes sont importantes. Elles indiquent le décalage latéral et longitudinal demandé par le bombardier et retranscris au pilote. Ces repères bougent avec le joystick (si le joystick est configuré pour contrôler les mitrailleuses aux postes des mitrailleurs) et "dérèglent" le viseur. C'est pourquoi il est recommandé de ne pas toucher au joystick en poste bombardier. Si les molettes sont décalées, il convient de les réaligner avant largage. En fait, cela sert à indiquer au pilote les corrections de trajectoire qu'il doit faire mais en solo, et par soucis de simplicité, mieux vaut ne pas s'en servir et s'aligner avec la longitude ou la latitude.

Les réglages du viseur

Réglages du viseur

Dés que le pilote a stabilisé l'avion en altitude et en vitesse, il est temps de régler l'AGL -altitude de bombardement-  et l'IAS -vitesse indiquée-.

Les réglages du viseur se trouvent en haut à gauche de l'écran. Le cas échéant, appuyez sur la touche ² pour les faire apparaître.

Nous voyons que le réglage actuel ne va pas du tout, nous avons AGL = 900m, le TAS (True Air Speed) = 80 km/h et l'IAS (Indicate Air Speed) = 80 Km/h ce qui signifie que les réglages sont ceux par défaut lorsque vous entrez en jeu et complétement inadaptés (pour la différence entre TAS et IAS se reporter au guide sur le cockpit d'un avion). Retenez seulement qu'il faut toujours utiliser la dernière : l'IAS.

Il faut maintenant régler le viseur en y entrant l'altitude et la vitesse actuelle de l'avion que vous obtenez en lisant les cadrans (zoomez si nécessaire avec la touche 0 du pavé numérique).

Réglage de l'altitude

Ici il y a une petite subtilité, l'altitude à rentrer doit tenir compte de l'altitude de la cible par rapport au niveau de la mer, vous trouverez les altitude de toutes les villes ici. Par exemple Monchen-Gladbach culmine à 70m, donc si votre altitude est de 4000m il faudra rentrer 4000 - 70 soit 3930 m dans le viseur. Pour modifier votre réglage d'altitude dans le viseur utilisez les touches page up et page down pour respectivement monter et baisser sa valeur.

Réglage de la vitesse

Attention il est très important de régler l'IAS une fois l'altitude de bombardement stabilisée, tout réglage fait à une altitude différente serait caduque une fois la bonne altitude atteinte. Modifiez le réglage de l'IAS du viseur avec les touches Début et Fin.

Votre viseur bien réglé, vous avez maintenant l'assurance que la croix pointe au sol sur l'endroit d'impact des bombes.

ALERTE ! ALERTE ! On est sur l'objectif

Vous êtes passé à travers la chasse et la flak ne vous a pas touchée, l'instant crucial est enfin arrivé !

Le largage des bombes approche, vous devez en premier lieu ouvrir la soute avec la touche D, le voyant rouge s'allume.

Le plus difficile est maintenant de reconnaître l'usine au milieu de la ville, quand on approche on commence à les apercevoir, mais le mieux est de regarder sur la carte, pour repérer quand on est proche.

Attention, avec l'altitude le pilote va perdre la visibilité sur la ville et l'usine, il faut alors passer au poste de bombardier rapidement.

Il est temps de mettre l'oeil sur le viseur avec la touche . du pavé numérique, appuyez deux fois pour avoir le grossissement maximum. Voilà à quoi doit ressembler l'usine dans votre viseur. Viser l'usine

Cette vue est prise un peu plus bas que votre altitude de bombardement idéale mais vous voyez mieux comme ça à quoi ressemble l'usine vue du ciel.

Quand le centre du viseur arrive sur la cible vous pouvez commencer à larguer vos bombes en appuyant sur la touche B autant de fois que vous avez de bombes, soit 8 fois pour le DB7.

On peut aussi basculer au poste de pilote et tous larguer en une seule fois (jetisson) en appuyant sur Ctrl+J (seulement sur les bombardiers alliés).

Mission accomplie, vous pouvez retourner à votre base si la chasse adverse ne vous intercepte pas.

Cas du bombardement en équipage

Battleground Europe permet d'utiliser un appareil à deux : c'est le multi-équipage. Dans le cas du bombardement c'est particulièrement utile car ça simplifie grandement la tâche de chacun.

En multi-équipage un joueur est le pilote de l'avion et l'autre joueur tient tous les autres postes (mitrailleurs et bombardier).
Le pilote ne peut pas larguer les bombes (même en Jetisson). Le second joueur doit donc connaître impérativement les techniques de réglage et de visée.

Pendant le vol jusqu'à la cible, le second joueur doit aussi protéger l'avion à partir des différents postes de mitrailleur mais aussi avertir son pilote de la présence d'ennemis. La communication entre les deux membres d'équipage est donc primordiale.

Malgré ces contraintes inhérentes au multi-équipage, nous vous recommendons de commencer le bombardement en altitude avec un co-équipier.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de World War II Online ?

84 aiment, 23 pas.
Note moyenne : (110 évaluations | 6 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de World War II Online
(25 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

59 joliens y jouent, 170 y ont joué.