Prérequis au pilotage

Piloter en zone de combat ne s'improvise pas et avant de mettre vos fesses au fond d'un cockpit vous allez devoir configurer votre matériel pour voler dans les meilleures conditions et essayer de survire.

Avant tout il faut préciser que ce guide n'est pas exaustif et n'aborde pas chaque matériel existant individuellement. Si vous rencontrez un problème non couvert ici, la première chose à faire est de DEMANDER auprès des autres joueurs si quelqu'un utilise un matériel similaire et quel est son expérience avec celui-ci (le mieux pour cela étant de faire un message sur le forum Françis et Gunther). Nous aborderons ici l'essentiel des règles à respecter ou à connaitre, pour obtenir les meilleures performances possibles par rapport à votre configuration matérielle et logicielle.

Il va s'en dire que la possession d'un joystick est indispensable au pilotage, des bidouilles existes pour voler avec le clavier mais oubliez de suite c'est une très mavaise idée et la garantie de faire une carcasse fumante.

Un bon joystick

Choisissez un bon joystick, solide, avec une base lourde pour qu'il ne se déplace pas sur votre bureau. Il doit avoir :

  1. Un chapeau (hat en anglais) pour changer de vue rapidement.
  2. Le plus de boutons possible, pour ne pas utiliser le clavier durant le vol.
  3. Une manette des gaz : slider intégré ou manette séparée.
  4. Un palonnier : il est intéressant d'apprendre à piloter en utilisant un vrai palonnier, bien que certains soient capables d'utiliser la torsion (twist en anglais) du joystick avec la même efficacité. Il est bon de noter qu'un simple pédalier de volant fait très bien l'affaire, WWIIOL gère très bien la présence de plusieurs joysticks.

Contrôle de l'avion au joystick

  • L'axe X est l'inclinaison du manche de coté pour faire basculer l'avion à gauche ou à droite et entamer une manœuvre essentiellement de direction.
    Cette action sur le joystick permet de manœuvrer les ailerons visibles sur les ailes, un coup d'œil à droite et gauche vous permet aisément de les voir bouger.
  • L'axe Y est l'inclinaison du manche d'avant en arrière pour faire monter ou descendre votre avion.
    Cette action fait bouger vos ailerons de queue, appelés gouverne de profondeur.
    Vous pouvez éventuellement les voir bouger en regardant dans vos ¾ arrières gauche ou droite.
  • L'axe Z est la rotation du manche sur son axe ou des pédales qui actionnent le palonnier et donc la gouverne de queue. Cela permet au sol de se diriger autrement qu'avec les freins de roues, mais aussi, en vol, d'accentuer ou d'infirmer un angle de virage, ou faire des figures telle qu'un tonneau barriqué. On peut également citer d'autres manœuvres comme le dérapage ou encore l'ajustement de son axe de tir.
    Notons que l'utilisation de cette commande de l'avion n'est pas indispensable, contrairement aux deux précédentes, mais fortement conseillé.
    Pour cette partie l'installation d'un pédalier est plus pratique que le système de torsion de manche, le combiné volant plus pédalier fait très bien l'affaire.
    Certain joystick haut de gamme comporte souvent un 2ème boîtier permettant aussi d'avoir cette fonction dans l'autre main ainsi qu'un bon nombre de boutons supplémentaires.
  • La manette des gaz pour diminuer ou augmenter le régime moteur, l'accélérateur en quelque sorte.
  • Le chapeau chinois (cooliehat) : permet d'accéder aux différentes vues sur +/- 135°  à l'horizontale. Combiné aux boutons pour regarder vers le haut ou vers le bas il permet de regarder circulairement en haut et en bas.
    Un clic sur le bouton droit de la souris permet de passer en vue libre dirigée par la souris (comme la vue en infanterie), un nouveau clic droit permet de revenir à la vue normale.

L'essentiel du clavier

On ne parlera que des touches essentielles au décollage et à l'atterrissage. Le clavier est un complément du joystick et ne permet pas de contrôler les manoeuvres de l'avion.

e : allumage et extinction du moteur.

! : verrouillage et déverrouillage de la roulette de queue. (/ sur clavier qwerty).

ù et m : augmenter et réduire le régime moteur Eco <-> Continu <-> Max. (‘ et ; sur qwerty)

w et x : respectivement frein de la roue gauche et droite. ([ et ] sur qwerty)

g : rentre et sort les trains d'atterrissage

Note : les touches peuvent être librement paramétrées selon ses goûts et ses habitudes. De même, la courbe de réponse du joystick peut être modifiée à volonté pour adoucir les temps de réponse. Le menu contrôle ou Keymapper en anglais permet dans la section air de faire tout cela.

Le Keymapper

Bien faire ses réglages dans le Keymapper est vital pour voler. En particulier si vous installez deux joysticks car il vous faudra certainement modifier les réglages par défaut.

Faites attention au paramétrage des trims de profondeur (elevator trim en anglais) et choisissez deux de vos boutons du joystick à assigner dans les colonnes - et + à ces commandes. Cela vous permet alors de les utiliser pour régler les trims de profondeur pendant le vol ce qui vous permet de voler en palier sans avoir à corriger la montée avec le manche, mais aussi et surtout pendant vos engagements. Quand vous piquez, votre avion gagne de la vitesse et l'air qui s'écoule plus rapidement augmente la portance de vos ailes. L'avion aura alors tendance à remonter le nez et vous devrez corriger la trajectoire en poussant le manche vers l'avant. Vous serez alors plus instable et vous manquerez probablement votre cible. Lorsque vous utilisez les trims de profondeur pendant le piqué, cela stabilise votre descente et vous pouvez vous concentrer uniquement sur la visée.

Même chose pour les volets (flap en anglais), il est très pratique d'avoir leur commande sur le joystick.


Voici un exemple de configuration avec deux joystick ainsi que les volets et les trim sur le Joystick.

Exemple de configuration avec deux joysticks

Quand vous volez avec un avion qui possède à la fois des mitrailleuses et un canon, il est judicieux de régler une touche pour qu'elle actionne les deux armes en même temps et ainsi augmenter vôtre puissance de feu. Réglez par exemple le bouton principal du joystick pour tirer au canon et aux mitrailleuses, tout en gardant un bouton du joystick pour tirer uniquement avec les mitrailleuses.

Options graphiques

Vérifier les options graphiques de votre carte vidéo pour optimiser au maximum la qualité et la fluidité de l'affichage dans le jeu. Essayez les différentes possibilités de résolution et d'options graphiques en mode "offline" : survoler les aérodromes à 3 km de haut et regardez si vous distinguez mieux les détails au sol. Enfin, vérifiez que les pilotes de votre carte graphique soient à jour, et que les réglages de celle-ci soient corrects, tout comme le taux de rafraichissement de votre moniteur. Pour plus de détails et d'explications sur cette partie consulter également le guide de configuration.

Et voilà vous êtes maintenant fin prêt.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de World War II Online ?

81 aiment, 22 pas.
Note moyenne : (106 évaluations | 6 critiques)
5,1 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de World War II Online
(25 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

58 joliens y jouent, 168 y ont joué.