Recherche Développement et Production disséqués

Suite à beaucoup d'interrogations ces derniers temps sur les forums, Gophur revient en détail sur le système de Recherche Développement et Production et de bombardement mis au point il y a plusieurs campagnes et réaménagé lors de la dernière campagne.

La dernière fois que le sujet a été abordé, la menace allemande sur le RDP allié était décisif. Maintenant que la situation est inversée, il est temps de revenir sur les règles et les modalités du RDP et du bombardement stratégique, qui ont connu quelques évolutions.

Les principes du RDP

Chaque pays peut engager des "recherches" pour introduire de nouveaux matériels, retirer des anciens ou accélérer la production de matériels existants. Maintenant, la longueur de chaque cycle RDP dépend de ce qui est fait : si de nouveaux matériels sont introduits, s'il est effectué beaucoup de modifications, le cycle de RDP durera longtemps ; à l'inverse, le cycle RDP sera plus court si des variantes de matériels existants sont introduits, ou si les modifications effectuées sont "légères".
Cependant le bombardement stratégique peut affecter le bon déroulement d'un cycle RDP. Le RDP et le bombardement stratégique ont prouvé à maintes reprises qu'ils avaient la capacité d'affecter énormément les campagnes.

Comparaison des capacités de bombardement stratégique

Chaque pays dispose de 9 usines. Chacune de ces usines peut supporter 10 milliards de joules de dégâts de bombes, passé cette limite l'usine est détruite. Une usine se répare constamment et en moins de 12 heures si aucun bombardement n'intervient elle est de nouveau pleinement opérationnelle.

Pour raser les usines chaque pays dispose de deux flottes de bombardement et du même nombre de bombardiers stratégiques (qui n'incluent pas les bombardiers tactiques comme le Stuka et le Blenheim).

Les bombardiers stratégiques détaillés pour chaque pays :

  • le Havoc britannique :
    30 avions chargés chacun de 8 bombes gp250 délivrant 147 millions de joules chacune, soit 1,2 milliards de joules par avion. Il faut donc 68 bombes pour détruire une usine, soit 8,5 avions
  • le DB7 français :
    30 avions chargés chacun de 8 bombes f100 délivrant 237 millions de joules chacune, soit 1,9 milliards de joules par avion. 42,2 bombes pour raser une usine soit 5,25 avions nécessaires.
  • le He111 allemand :
    30 avions chargés chacun 8 bombes sc250he délivrant chacune 564 millions de joules, soit 4,5 milliards de joules par avion. Il faut donc 17,7 bombes pour détruire une usine, soit 2,2 avions.

Le Heinkel est plus "péchu" que ses contreparties alliées, mais il a à bombarder deux fois plus d'usines. De plus cet avion vole plus lentement et doit aller plus loin pour bombarder ses cibles que les avions alliés. Le He111 a donc besoin d'aérodrôme prés du front pour se rapprocher des usines et rivaliser avec les flottes alliées de bombardement.
De leur coté, les avions alliés sont plus faciles à manoeuvrer et ont moins de cibles, mais doivent faire beaucoup plus de sorties pour accomplir leur objectif stratégique ...

Regardons maintenant les chiffres combinés. La base de temps considérée est celle du renouvellement du matériel, càd 3 heures.

  • Alliés :
    9 cibles, avec 93 milliards de joules délivrables en tout, soit 10,3 milliards de joules par cible toutes les trois heures.
    Soit 3,4 milliards de joules par heure par cible.
  • Axe :
    18 cibles avec 135 millards de joules, soit 7,5 milliards de joules par cible toutes les trois heures.
    Soit 2,5 milliards de joules par heure par cible.

Ces chiffres sont calculés en supposant que chaque avion ne sert qu'une fois toutes les trois heures, et qu'il ne sert qu'au bombardement stratégique, ce qui est loin d'être le cas.

Regardons maintenant du point de vue des avions, plutôt que du point de vue des bombes car ce sont les avions qui importent tant que les bombes ne voleront pas d'elles-même.

  • Alliés :
    6,875 avions en moyenne pour détruire une usine (9 usines cibles). 60 avions disponibles toutes les 3 heures. 8,7 usines peuvent être détruites par tous les avions en un cycle de 3 heures. 61,875 sorties sont nécessaires pour détruire toutes les usines
  • Axe :
    2,2 avions pour détruire une usine (18 usines cibles). 30 avions disponible. 13,6 usines peuvent être détruites par tous les avions en un cycle de 3 heures. 39,6 sorties sont nécessaires pour bombarder toutes les usines.

Voici ce qu'on peut tirer des chiffres bruts. On pourrait penser que les Alliés doivent faire plus d'efforts. Cependant, il ne faut pas oublier que leurs avions sont plus rapides, ce qui désavantage les forces de bombardement de l'Axe. Mais d'un autre côté, Havocs et DB7 sont aussi utilisés pour des rôles qu'assument le Stuka, et doivent donc être dispersés, tandis que le Heinkel peut être utilisé à des fins uniquement stratégiques. Mais n'oublions pas non plus que les avions aliés sont plus solides et moins facilement abattables

En résumé, le sentiment final de Gophur est que la réponse est "entre les deux" : chaque camp doit fournir des efforts d'un type différent.

Il est temps maintenant de poster un commentaire sur le RDP, en évitant de se laisser aveugler par une campagne ou un camp : les commentaires sont la bienvenue sur le forum officiel en anglais ou en français ici.

NdT : les calculs ont été refaits pour cause de non compréhension de certains nombres de Gophur. Tous les chiffres présentés ici sont des données brutes.

Source : http://discussions.playnet.com/viewtopic.php?t=118966

Réactions (31)


  • En chargement...

Que pensez-vous de World War II Online ?

84 aiment, 23 pas.
Note moyenne : (110 évaluations | 6 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de World War II Online
(25 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

59 joliens y jouent, 170 y ont joué.